Interview

Benoît Istasse / Étudiant engagé et responsable

Faculté d'Architecture



L'ULiège met en place un statut pour aider les étudiant·e·s engagé·e·s et responsables. Ce statut a été octroyé à Benoît Istasse, étudiant de master en Architecture. Nous lui avons posé quelques questions.

 

Comment avez-vous obtenu le statut d'étudiant engagé de l'ULiège ?

Après la prise en main de mes fonctions dans le Bureau AGEL, j’ai appris qu’il était possible de bénéficier d’un statut qui me permettrait de m’aider dans la poursuite de mes études tout en réalisant mes tâches pour l’AGEL. Je me suis donc rapidement renseigné sur ce que cela impliquait sur le site de l’Université de Liège et j’y ai trouvé des documents à remplir afin d’introduire une demande. J’ai donc introduit cette demande où l’on me questionnait sur mes fonctions au sein de mon organisation, le nombre d’heures consacrées et le pourquoi je faisais cette demande.

À la suite de cette demande, ma candidature a été acceptée rapidement et une séance d’information au Sart-Tilman a été organisée pour prendre pleinement conscience des responsabilités de mon statut « Étudiant engagé et responsable ULiège ».

 

En quoi consiste votre fonction au sein de l’AGEL ?

J’occupe actuellement la fonction de « Relations Publiques », qui est un tout nouveau rôle dans le Bureau. Les anciens membres se sont rendus compte que le côté communication et recherche de sponsors était délaissé et ils ont donc décidé de créer une fonction basée sur ces points. Mon rôle consiste donc en la recherche active de sponsors, qui me permet de me plonger dans le monde professionnel en discutant avec différentes enseignes de Liège et autres. De plus, la communication sur les réseaux est primordiale pour favoriser un bon contact avec l’ensemble des étudiants.

 

Comment conciliez-vous vos études et votre investissement au sein de l’AGEL ?

Mener une double vie n’est jamais chose facile, pourtant c’est un choix que j’ai fait et la clé est avant tout l’organisation. Tenir un agenda est indispensable pour ne rien oublier. L’important est de savoir prendre ses dispositions afin de remplir au mieux ses responsabilités que ce soit dans les études, mais également pour les activités extra-scolaires.

Bien que l’organisation soit essentielle, parfois les choses ne se passent pas comme prévu et des « conflits » arrivent entre les cours et les activités (dans mon cas pour l’AGEL). Le statut d'étudiant engagé est un bon soutien qui permet, au besoin, de rattraper des cours loupés lors d’un événement.

 

Quelles sont les conditions pour bénéficier du statut d’étudiant engagé de l’ULiège ?

Ce n’est pas bien compliqué. Pour commencer il faut être un membre actif d’une organisation telle qu’une association de faits, une ASBL ou un comité/Cercle. Ensuite, il faut introduire une demande auprès de l’Université en remplissant une petite série de questions sur le fondement de la fonction au sein de l’enseigne et rédiger une lettre de motivation dans laquelle il faut expliquer clairement en quoi le statut nous serait bénéfique, au niveau de l’association ou au niveau scolaire.

Après l’obtention du statut, des séances sont organisées avec l’ensemble des étudiants engagés de l’Université afin de se rencontrer et de s’informer sur les mesures à prendre. Un contact avec un professeur référent ainsi que le Doyen de la faculté sont requis afin d’élaborer une charte entre les deux partis pour qu’il n’y ait pas d’abus.

 

Comment la faculté vous soutient-elle ?

Cela a été un réel plaisir de voir le soutien que ma fac pouvait m’apporter et ce, directement après l’annonce de mon statut auprès de l’Institution. J’ai eu un rendez-vous avec le Doyen de ma faculté qui a accueilli mon statut avec beaucoup d’enthousiasme et nous avons conclu ensemble qu’il était important de faire connaître le statut pour les générations futures afin que les étudiants n’aient plus peur de se lancer dans des projets à cause de leurs études. Les deux s’associent et peuvent être complémentaires, la Faculté et l’Université sont d’un grand soutien.

 

Quels sont les avantages de ce statut dans votre organisation personnelle ?

J’essaie au mieux de ne pas profiter de mon statut car je garde avant tout en tête que c’est un privilège et non un dû. Cependant, avec l’AGEL, nous organisons les plus grands événements estudiantins de la ville qui ont un réel impact sur mon emploi du temps. Dans certains cas, comme à la Saint-Nicolas par exemple, il m’est impossible d’assister aux cours qui parfois sont obligatoires ou nécessaires pour ma réussite. Le statut me permet donc, en accord préalable avec mes professeurs de récupérer mes heures perdues.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à des étudiant(e)s en architecture hésitant à s’engager ?

Je pense qu’il ne faut pas hésiter un seul instant. Au début de mon mandat dans l’AGEL j’appréhendais énormément l’année qui allait se dérouler notamment par peur de devoir rater des cours comme celui de projet d'architecture. Le fait d’avoir le statut m’a permis de me rendre compte de l’encadrement qui était à ma disposition et du sérieux de ma situation. 

Share this news