Nicolas Seijkens est assistant doctorant à la Faculté d'Architecture. Architecte, il a rejoint l'axe didactique et participe en parallèle de l'élaboration de sa thèse à l'Observatoire des métiers de l'architecture (laboratoire PAPier). Il enseigne dans l'atelier de projet de première année de bachelier et participe au dispositif pédagogique de l'agrégation des architectes (AESS) et du stage de master.

imageLarge

En septembre 2020, il présentait succinctement son sujet de thèse dans le cadre de l'exposition des travaux des étudiants de l'année académique 19-20. Cette exposition est toujours disponible à l'adresse www.archi.uliege.be/expo2020

Titre de la thèse

Étude de l’évolution des tâches des architectes avec l’avènement de l’intelligence artificielle à l’horizon 2025. Vers la définition d’une approche pédagogique permettant l’intégration des compétences numériques au sein de la formation initiale.

L’objet, le contexte et les enjeux de la recherche

La recherche porte sur l’intégration des nouvelles technologies, et plus précisément de l’apprentissage profond, dans les approches pédagogiques structurant la formation initiale des architectes.

Dans le foisonnement du développement de nouvelles technologies, un groupe de techniques particulières semble montrer les prémices d’une technologie disruptive qui aura un impact majeur sur nombreux domaines. Il s’agit des outils de l’intelligence artificielle (IA). Cette approche, en plein essor, en témoigne son développement intense tant dans un milieu académique que privé. Plusieurs auteurs anticipent une mutation profonde du cadre professionnel et de la pratique de nombreux métiers, de l’organisation de la société et de l’enseignement (Champy, 2018; Moënne, 2018; Raby, 2005). Cette mutation n’échappe pas au secteur de la construction.

Parmi les systèmes d’intelligence artificielle, nous nous intéressons plus particulièrement à l’apprentissage profond. Il s’agit d’un ensemble d’algorithmes interconnectés qui permettent notamment la reconnaissance d’éléments sémantiquement dans une image.

Ces nouvelles technologies donnent naissance à de nouvelles compétences, savoirs et savoir-faire pour les architectes de demain (Conrad Boton & Daniel Forgues, 2018) qui bousculent en amont l’enseignement de l’architecture. Parmi ces compétences, celles liées au dessin et aux outils de communication occupent une place centrale.  En effet, le dessin et, grâce à lui, la capacité à se projeter dans l’espace sont essentiels à la production de savoirs, de recherche et de communication en architecture (Champy, 2011; Choay, 2006).

Objectifs de l’étude

  • Description de l’impact de l’IA sur les pratiques, les processus et les formations de disciplines basées sur la transmission de connaissance par l’image.
  • Description de l’intégration de techniques disruptives dans l’enseignement de l’architecture.
  • Analyse de la transposition didactique de tâches du métier d’architecture émanant de l’IA.
  • Développement d’un modèle de formation de l’architecte intégrant une approche programme.
  • Validation du modèle.

Lien vers orbi

Poster réalisé dans le cadre de la Journée de la Recherche

210219 JDR SEIJKENS N 

Contact

Nicolas Seijkens

Laboratoire PAPier

Partagez cette page